Who I am

I came very early to photography, quite a long time ago now, back in the golden ages of the film photography. I had the chance of growing up in a family of addicts, from a grand-father who pioneered in the very early slideshows – called at that time “diaporamas” – together with Claude Madier, back in the 1960’s, to a mother never afraid of carrying her Mamiya to the highest plateau in Tibet, to bring back a great portrait.

I had the chance then to learn the basics from some French master photographers, like Jean Prissette, President form the French Photographic Society (1975-1993).

After a very long period of time mostly dedicated to studies and professional works, with almost no picture taken, I finally went back to photography thanks to my wife, with whom I enjoy traveling and diving a lot. It took me some time however to get used to digital photography, especially when those compact cameras spread themselves on the market, as taking pictures without looking in a viewfinder, but at arm’s length, was never for me an option. It all ended – or started again! – Thanks to the breakthrough of the DLSRs and the purchase of a Nikon D100, in 2002.

In the meantime, I fell also into the underwater world and became a certified diver instructor. It was therefore almost natural for me to try to bring these two passions together, and take my camera also underwater. More recently, I discovered the fascinating world of supermacro photography, opening a wide range of new photographic horizons.

Today, I am still a passionate amateur photographer, composing with a very demanding professional life, but finding however opportunities to travel and dive, and above all, take pictures!

 

________________________________

 

Je suis venu très tôt à la photographie, il y a maintenant pas mal de temps, à l’époque de l’âge d’or de l’argentique. J’ai eu la chance de grandir dans une famille de passionnés, du grand-père qui réalisait les premiers diaporamas avec Claude Madier dans les années 60, à une mère qui n’avait pas peur de trimballer son Mamiya sur les plus hauts plateaux du Tibet pour rapporter un superbe portrait.

J’ai eu la chance alors d’apprendre les fondamentaux de la part de quelques grands photographes français, comme Jean Prisette, Président de la Société Française de Photographie (1975-1993).

Après une longue période de temps consacrée à mes études et à des travaux professionnels, sans la moindre photo prise, je suis finalement revenu à la photographie grâce à ma femme, avec laquelle j’ai pu beaucoup voyager et plonger. Il m’a fallu un certain temps cependant pour accepter la photographie digitale,  surtout lorsque les appareils compacts ont envahi le marché, car je n’ai jamais pu me résoudre à prendre une photo à bout de bras, sans coller mon œil à un viseur.  Tout s’est terminé – ou plutôt a commencé ! – grâce au développement des boitiers réflex numériques, et l’achat d’un Nikon D100, en 2002.

Dans l’intervalle, je suis tombé dans le monde sous-marin, et je suis devenu un moniteur de plongée certifié. C’était alors naturel pour moi de chercher à concilier mes deux passions, et d’emmener mon appareil photo sous l’eau. Plus récemment, j’ai découvert le monde fascinant de la photographie supermacro, m’ouvrant de nouvelles perspectives photographiques.

Aujourd’hui encore, je demeure un photographe amateur passionné, composant avec une vie professionnelle exigeante, mais trouvant malgré tout des opportunités de voyager et plonger, et surtout, de faire des photos !